« On ne transmet pas des connaissances, mais plutôt un désir d'apprendre »

Le potentiel du commerce électronique au québec

28488756 s

 

Ce n’est pas un secret, le web bouleverse en profondeur l’industrie de la vente. De plus en plus les consommateurs achètent en ligne et s’attendent à avoir une meilleure expérience d’achat grâce au numérique. Le virage numérique n’est pas seulement un déplacement du commerce vers le web. C’est bien au-delà de ça ! C’est une occasion en or de mieux comprendre et mieux servir nos clients, et ce, en éliminant les barrières géographiques et les contraintes de temps.

 

Pourquoi a-t-on l’impression que le commerce électronique est en train de tuer le commerce de détail au Québec ?

Cette année on a entendu parler régulièrement des détaillants qui se restructuraient ou fermaient leurs portes. Je pense entre autres à Toys R’US, BCBG Max Azria, Sears et Souris Mini. Certains s’accrochent à un vieux modèle d’affaires et feront faillite tôt ou tard tandis que d’autres s’adaptent et vont s’en sortir.

 

Le cas de Sears

Sears était une entreprise très bien ancrée au Canada depuis presque 64 ans et pourtant ce géant du commerce de détail n’a pas su résister aux changements de l’industrie. Malgré leur grande expérience, des moyens financiers importants, des places d’affaires partout au Canada ils, n’ont pas pu résister, mais pourquoi ? C’est simple, demandez-vous plutôt pourquoi le consommateur aurait envie d’acheter chez Sears ?

-          Ils n’avaient ni les produits les plus intéressants ni les meilleurs prix

-          Leur image et leur offre n’étaient pas adaptées à la nouvelle clientèle

-          Leur virage numérique s’est fait trop lentement et d’une manière anémique

C’est simple, Sears a voulu continuer selon leurs méthodes traditionnelles et n’a pas écouté le marché.

 

Et ceux qui ont du succès ?

Si certains font faillite, pourquoi certains commerces de détail québécois connaissent un succès impressionnant ? Je pense ici à Womance, Frank et Oak,  WLKN, Structube, Mondou, Chic Marie, Gosselin Photo,  Simons.  Tous ces détaillants qui réussissent ont un point en commun, ils sont à l’écoute de leur clientèle. Ils se sont adaptés aux nouvelles méthodes de magasinage des consommateurs québécois. La clé du succès réside dans l'expérience client. Il faut se demander qu'est-ce qui a de la valeur pour notre client (à part le prix !). Le numérique n'est pas là pour détruire le commerce de détail, c'est bien plus un moyen de faire vivre une meilleure expérience au consommateur. Il faut simplement sauter sur l'occasion !

 

Que font les consommateurs québécois

En 2015 le CEFRIO (organisme qui tiens les statistiques Québécoises en matière de numérique), produisait un rapport dans lequel on pouvait clairement constater que les acheteurs Québécois étaient friands de l’achat en ligne (près de 50 % des 25-44 ans) pour total des ventes de 8 milliards de dollars. Par contre, le rapport fessait également un constat accablant. Malgré le fort potentiel du numérique au Québec une très petite minorité des commerçants québécois étaient présents en ligne. La bonne nouvelle était que pour ceux qui étaient intéressés d’investir dans le numérique, il y avait d’excellentes opportunités d’affaires.

Aujourd’hui la popularité du commerce électronique n’a fait qu’augmenter et les occasions d’affaires également.

  • En 2016 le volume des achats en ligne par les Québécois a atteint 8,5 milliards de dollars
  • 4 Québécois sur 10 ont fait des achats en ligne en 2016 (toute tranche d’âge confondu)
  • Près de 80 % des Québécois âgés de 25 à44 ans ont fait un achat en ligne en 2016
  • Selon les plus récents rapports en 2017 le volume des ventes s’est encore accéléré

 

Mais attention le commerce de détail n’est pas mort

Tout ce que l’on peut entendre dans les médias, les restructurations et fermetures de magasin, les statistiques impressionnantes sur l’évolution du commerce électronique donnent l’impression que le commerce de détail disparait, mais attention, ce n’est pas le cas. Il ne faut pas oublier que plus de 90 % des achats au Québec se font encore en magasin. En fait, il ne s’agit plus de commerce électronique et de commerce de détail, il s’agit plutôt de commerce omnicanal. Les gens recherchent une expérience d’achat unifiée. Votre présence en ligne augmentera également vos chances de vendre en magasin. Aujourd’hui la très grande majorité des consommateurs s’informent en ligne avant faire un achat.

  •   9 Québécois sur 10 s’informent en ligne avant de faire un achat
  •   69 % ont utilisé leur téléphone intelligent pour localiser un magasin
  •   47 % utilisent leur appareil mobile pour rechercher de l’information lorsqu’ils sont en magasin
  •   89 % des consommateurs disent que l’accès en temps réel à l’inventaire des produits disponibles influence le choix des magasins qu’ils fréquentent
  •    Aujourd’hui, le numérique influence jusqu’à 56 % des achats en magasin

 

Une révolution qui change tout ?

Paradoxalement, à l’heure où le commerce électronique est en pleine croissance, les consommateurs veulent être de plus en plus près des marques avec lesquelles ils font affaire. Le commerce électronique tel qu’on l’a vu naître est révolu ! Nous sommes maintenant à l’heure de l’omnicanal : une relation en continu entre le vendeur et le consommateur.

 

Références : 

http://www.cefrio.qc.ca/netendances/le-commerce-electronique-reaffirme-sa-popularite-au-quebec/

http://www.cefrio.qc.ca/netendances/mobilite-au-quebec-une-compilation-des-resultats-de-2016/

http://www.cefrio.qc.ca/projets-recherches-enquetes/commerce-electronique-services-bancaires/indice-du-commerce-electronique-au-quebec-iceq-2017/

http://affaires.lapresse.ca/portfolio/pme-a-linternational/201510/23/01-4913318-frank-oak-ou-la-nouvelle-generation-de-detaillants.php

http://www.tonbarbier.com/2017/08/31/andreanne-marquis-la-tres-style-girl-boss-derriere-womance-girl-crush-150

http://www.tonbarbier.com/2016/08/31/2-minutes-avec-pierre-olivier-mercier-et-max-bourdeau-co-fondateurs-des-boutiques-wlkn

http://www.journaldequebec.com/2017/12/10/les-10-tendances-qui-vont-bouleverser-le-commerce-de-detail-en-2018

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1071260/souris-mini-arrangement-creanciers-restructuration

http://www.journaldemontreal.com/2017/09/19/toys-r-us-se-declare-en-faillite

http://www.lesaffaires.com/blogues/nicolas-duvernois/vive-le-commerce-de-detail/599195

http://www.lesaffaires.com/bourse/analyses-de-titres/voici-pourquoi-amazon-n-a-pas-encore-battu-canadian-tire-ajout/598945

http://www.journaldemontreal.com/2017/03/01/restructuration-bcbg-max-azria-fermera-des-magasins-au-canada

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/commerce-de-detail/201710/10/01-5139518-faillite-de-sears-25-000-personnes-touchees.php

Guide marketing éric morin Guide marketing éric morin